La vie du sol

Le sol, ce n'est pas qu'une matière dans laquelle les plantes sont enracinées pour ne pas partir avec le vent. Une bonne terre doit grouiller de vie. Un sol dans lequel il se passe peu de choses correspond souvent à un sol de mauvaise qualité !

La vie du sol

Un petit ver...

Dans un mètre carré de terre, vous trouverez bien du monde. Ainsi, il s'y trouve des centaines de vers de terre (les lombrics), un millier d'insectes et autres petites bestioles, des centaines de milliers d'acariens, des millions de nématodes (vers microscopiques) et entre 100 et 1 000 millions de bactéries, invisibles à l'œil nu. Il faut y rajouter les champignons, dont les "chapeaux" sont comme la partie émergée des icebergs, car les filaments de champignon parcourent le sol dans tous les sens. Sur toute cette masse, seules quelques espèces peuvent causer des dommages aux plantes. C'est donc largement en faveur de vos cultures que joue la vie du sol !

Parfois, les maladies se développent sur les plantes parce qu'elles ont le champ libre. C'est le cas de certains champignons pathogènes. Dans un sol inerte, rien ne les arrête et ils peuvent s'attaquer aux racines des plantes cultivées. Dans un sol grouillant de vie, ils vont rencontrer des ennemis naturels, qui vont leur barrer la route. Par exemple, des "bons champignons" vont occuper l'espace autour des racines des plantes, empêchant les champignons néfastes de s'en approcher. C'est ce que l'on appelle, de façon savante, l'effet antagoniste.

La vie du sol

Recycleurs et déchets verts

Les êtres vivants qui vivent au contact de la terre n'aiment pas la lumière. Si les cloportes s'enfuient lorsque vous les surprenez, en soulevant un pot de fleurs, ce n'est pas qu'ils commettent un méfait, c'est qu'ils se retrouvent éblouis ! Comme les autres, ils participent à la transformation des débris végétaux en humus, comme dans le compost. Quelques-uns sont carnivores. Les carabes chassent les jeunes limaces et les vers de terre, tandis que les mille-pattes traquent les imprudentes chenilles rampant sur le sol.

Une bonne terre de jardin fonctionne donc comme une usine, avec pour seul but de nourrir les plantes qui y plongent leurs racines. Aider cette vie, c'est donc aider vos plantes. Pour cela, un paillis généreux de feuilles mortes ou de tiges broyées est idéal. Des apports réguliers de compost sont aussi très utiles.

La vie du sol

Travailler la terre, le débat

Certains jardiniers bio refusent de retourner la terre, car le fait de mélanger les couches de terre bouleverse la vie du sol. En particulier, les bactéries du dessus se retrouvent en dessous et réciproquement, ce qui serait nuisible. En réalité, rien ne le prouve, et les sols retournés ne sont pas moins vivants que les autres. Il n'est pas besoin de travailler le sol sur 50 cm de profondeur : gratter la terre en surface suffit pour des plantes dont les racines ne vont pas très loin dans la terre.

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54