Des pots et jardinières en version bio

Le jardinage bio sur un balcon, cela n'a rien de compliqué. Il suffit de rester attentif et de chercher à recréer les conditions d'un sol vivant, comme pour un jardin de pleine terre !

Des pots et jardinières en version bio
Une potée écolo héberge plus que des plantes !

Avant tout, une bonne terre
Le secret d'un jardin bio, c'est la terre, qui doit être bien vivante, active, pour fournir un environnement favorable aux plantes. Dans vos pots et jardinières, il vous faudra donc essayer de stimuler la vie du sol. Laissez donc les vers de terre proliférer à leur guise puisqu'ils constituent le poumon des racines de vos plantes ! S'il n'y en a pas dans vos pots, n'hésitez pas à en introduire au moins deux pour un pot de 5 l et plus. Attention : si la motte du pot se dessèche complètement, ils meurent. Appliquez également à vos potées les bonnes pratiques du jardinage bio, à commencer par le paillis. Couvrez le sol au pied des plantes d'une couche de 5 cm d'épaisseur de petits galets par exemple. Cela encourage les micro-organismes souterrains à se développer et offrir un environnement favorable aux racines de vos plantes.

Des pots et jardinières en version bio
Des vers de terre, c'est bon signe au pied d'une plante en pot !
Des pots et jardinières en version bio
Les cloportes : des travailleurs de l'ombre, mais pas des ravageurs.

De même, ne prêtez pas attention aux bestioles habitant le dessous des pots comme les cloportes et les mille-pattes. Ils ne s'attaquent pas aux plantes et aident à la décomposition des bribes végétales. Il paraît suspect de les voir grouiller sous les pots, mais ils ne font que reproduire un écosystème (simplifié) : jardiner écolo en pot, c'est donc aimer les cloportes !

Des pots et jardinières en version bio
En pot, une petite attaque d'insecte piqueur (ici, des pucerons) se régule facilement et rapidement.

Des plantes moins malades
En pot, les plantes sont souvent moins malades qu'en pleine terre, car l'air circule bien entre les plantes. De plus, les insectes cherchant à fonder une colonie comme les pucerons trouveront moins facilement leur plante préférée. Et même en cas d'attaque, les plantes sont séparées les unes des autres, ce qui limite la contagion. Dans tous les cas, inspectez régulièrement vos plantes et délogez les intrus dès les premiers signes d'attaque. Agissez sans tarder : les plantes ont un peu moins de vigueur qu'en pleine terre. En suivant ce principe, vous n'aurez besoin d'aucun traitement, même bio !

Les pucerons peuvent poser problème :
vous pourrez les éliminer à la main. Les cochenilles, qui forment de minuscules boules cotonneuses ou de petites carapaces plaquées contre les feuilles sont plus gênantes. Exposez les plantes aux intempéries estivales, ce qui nuit à ces insectes, après avoir enlevé le plus gros avec un coton-tige imbibé d'alcool.Les pucerons peuvent poser problème : vous pourrez les éliminer à la main. Les cochenilles, qui forment de minuscules boules cotonneuses ou de petites carapaces plaquées contre les feuilles sont plus gênantes. Exposez les plantes aux intempéries estivales, ce qui nuit à ces insectes, après avoir enlevé le plus gros avec un coton-tige imbibé d'alcool.

Des pots et jardinières en version bio
Apport d'engrais organique (solide) : il mettra quelques temps avant d'agir, ne surdosez pas !

Fertilisez sans excès
Si la terre est bonne et vivante, il n'y a pas besoin d'apporter beaucoup d'engrais. Un engrais organique n'est donc pas assimilable tout de suite par la plante. Il est en effet composé de matières qui doivent se décomposer dans la terre avant leur assimilation par les racines. Si la plante s'arrête de pousser parce qu'elle ne trouve plus sa nourriture dans le sol, un engrais organique ne va pas la "débloquer" tout de suite. Le risque est de se dire qu'on n'a pas mis assez d'engrais… et d'en mettre trop, ce qui brûle les racines. Il vaut mieux rempoter plus souvent ou tailler la plante si elle a tendance à prendre trop d'ampleur par rapport au volume du pot. Et de plus, trop d'engrais encourage les maladies et les insectes piqueurs.

Des pots et jardinières en version bio
La sauge a tendance à éliminer les autres plantes dans un même pot.

Des plantes qui font ami-ami
Les plantes que l'on fait voisiner dans le même contenant verront leurs racines s'entremêler. La concurrence risque d'être sévère pour la plante aux racines les moins vigoureuses. Veillez donc à ne pas associer des plantes aux besoins identiques : une gourmande ira mieux avec une sobre, ou plusieurs sobres ensembles, mais ne mettez qu'une gourmande par pot. Par ailleurs, les plantes peuvent aussi dans le sol secréter dans le sol des substances néfastes aux autres plantes. Il s'agit surtout des plantes de garrigue : lavandes, cistes, sauges, romarin, thym et armoises. Gardez-les seules en pot.

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54