Les cochenilles à carapace

Leur présence est discrète mais leurs dégâts sont certains. Il s'agit d'insectes piqueurs bien cachés et bien protégés, qui posent surtout problème en intérieur et sous abri ou en climat doux. En proliférant, les cochenilles à carapace affaiblissent la plante et peuvent entraîner d'autres maladies.

Les cochenilles à carapace

Les cochenilles à carapace

Les symptômes

Au début, on prend souvent les cochenilles à carapace pour de simples petites verrues le long des tiges et sur les feuilles. Puis leur nombre va croissant et les carapaces en forme de croûte claire (le plus souvent jaune ou blanche) apparaissent sur les feuilles, le long des nervures. Les feuilles deviennent poisseuses, tandis que la plante atteinte perd de la vigueur. Les parties très attaquées jaunissent et peuvent contracter la fumagine.

Son cycle

L'arrivée d'un seul individu suffit à conduire à une véritable infestation, les cochenilles à carapace pouvant se reproduire sans fécondation. D'ailleurs, on ne connaît pas les mâles des cochenilles à carapace : il n'y a que des femelles, qui se passent de ces messieurs !

Comment lutter

Il est important de bien observer ses plantes afin de repérer les premiers individus. En cas de présence de quelques cochenilles à carapace, vous pouvez les écraser avec l'ongle. Vous pouvez également les déloger à l'aide d'un coton-tige imbibé d'alcool. En cas d'infestation importante, seul un traitement en viendra à bout. Il faut alors utiliser une émulsion d'huile (produit spécial anti-cochenilles) à pulvériser sur tout le feuillage. Attention : certaines plantes ne supportent pas ce traitement, comme celles qui sont couvertes d'une cire bleue : les écheverias par exemple, et les fougères.

Comment l'éviter

Le confinement des plantes favorise ce parasite, comme par exemple chez les végétaux que l'on garde toute l'année en intérieur et qui ne sont pas sorties à l'extérieur pendant l'été. Pensez à aérer les plantes cultivées en pot, pendant la belle saison. Par ailleurs, inspectez les nouvelles plantes arrivant chez vous (en particulier les boutures que l'on vous donne) car c'est souvent par ce biais que ce ravageur élit domicile chez vous !

A savoir

Les agrumes sont particulièrement sensibles à ce ravageur, ainsi que les palmiers cultivés en intérieur. Dehors, c'est le fusain du Japon qui rencontre ce problème. Cette sensibilité est renforcée par le manque d’eau, sur les plantes trop peu souvent arrosées. Il faut garder en tête que les cochenilles prolifèrent sur les plantes qui souffrent !

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54