Les pucerons

Ce sont les insectes piqueurs les plus fréquents au jardin. Mais ceux-là ne sont pas les plus dangereux pour les plantes.

Les pucerons

Les pucerons

Les symptômes

La croissance est ralentie. Sur les jeunes plantules et les plantes sensibles, les feuilles sont déformées sous l'effet des piqûres : elles se cloquent et s'enroulent sur elles-mêmes. Les pucerons sont alors visibles au revers de la feuille, cachés dans les plis. Sur les plantes grimpantes, les colonies de pucerons s'aperçoivent facilement, car ils ont tendance à former un manchon d'insectes piqueurs disposés tout autour de la tige. Occasionnellement, du miellat (liquide sucré et collant) peut recouvrir les parties situées en dessous des tiges et des feuilles infestées par les pucerons, en cas d'attaque sérieuse. Il peut alors y avoir apparition de fumagine.

Son cycle

Il suffit la plupart du temps d'un seul puceron pour engendrer une colonie entière. Les pucerons adultes ont en effet la particularité d'accoucher de bébés pucerons, sans pondre d'œufs ni s'accoupler ! Le cycle de développement est alors très rapide, une colonie de plusieurs dizaines de pucerons pouvant apparaître en moins de deux semaines. La présence de fourmis dans les environs favorise leur développement, celle-ci les protégeant contre leurs prédateurs naturels (coccinelles, chrysopes, punaises prédatrices...).

Comment lutter

Lorsque l'attaque de pucerons est limitée, il suffit de retirer les insectes indésirables à la main ou à l'aide d'un jet d'eau. Une pulvérisation de produit insecticide (extrait naturel de pyrèthre) aide à limiter l'infestation si les pucerons sont nombreux. Il n'est besoin d'intervenir que sur les plantes sensibles et les plantules. Une plante adulte et en bonne santé n'a en général rien à craindre de la présence de pucerons.

Comment l'éviter

Les pucerons sont encouragés par deux facteurs : un arrosage insuffisant (la plante souffre) et une fertilisation excessive en azote. Une plante affaiblie, comme c'est le cas lorsqu'elle n'est pas assez arrosée, est plus sensible aux attaques d'insectes piqueurs, comme les pucerons. Les plantes qui reçoivent un engrais trop riche en azote par rapport à leurs besoins sont aussi plus sensibles aux attaques de pucerons. En gardant les plantes en bonne santé et en vous assurant que l'engrais que vous leur apportez est adapté en qualité comme en quantité, vous éviterez que les pucerons ne prolifèrent sur vos plantes.

A savoir

Il existe une très grande diversité de pucerons. Dans un jardin, il y en a souvent des dizaines, qui passent inaperçus. Certains pucerons ne s'attaquent qu'à une seule plante (le pommier, par exemple) tandis que d'autres peuvent s'attaquer à toute végétation (comme les pucerons noirs). Les premiers sont souvent bien plus dangereux que les seconds !

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54