Accueil > Forêt Bois > Travaux forestiers > Marquage, Comptage, Cubage d'arbres

Marquage, Comptage, Cubage d'arbres

Fiche précédente   Retour à la liste   Fiche suivante

Acheter: Marquage, Comptage, Cubage d'arbres

 

Photos sur:  Marquage, Comptage, Cubage d'arbres

 

Tout savoir sur: Marquage, Comptage, Cubage d'arbres

Marquage, Comptage, Cubage d'arbres

Actualisé le 24-03-2021

I - Qu’est-ce que le marquage, comptage et cubage d’arbres ?
II - Comment effectuer un marquage, comptage et cubage d’arbres ?
III - Pourquoi effectuer un marquage, comptage et cubage d’arbres ?
IV - Pourquoi Planfor ?

I - Qu’est-ce que le marquage, comptage et cubage d’arbres ?


Le marquage d’arbres :

Hormis le peuplier et le noyer, pour toutes les autres essences ayant un objectif de production de bois d’œuvre, il est indispensable de réaliser des éclaircies.
Pour cela il faut effectuer un marquage des arbres à abattre ou à conserver tout en tenant compte des objectifs de production du sylviculteur. Cette opération s’effectuant manuellement, il est indispensable de réaliser un débroussaillement préalable. De plus, ce débroussaillement met le lot de bois en valeur et facilite l’ensemble des travaux d’exploitation (abattage, débardage).
Pour définir les consignes de marquage, des sondages dendrométriques sont nécessaires.
Ces sondages permettent de confirmer que l’éclaircie est à faire et de définir le taux de prélèvement.

Il existe différentes méthodes de marquage :
  • Systématique (ex : 1 arbre sur 3) ou sélectif (en fonction de la qualité ou de l’état sanitaire des arbres) ;
  • Par le haut (sélection que d’arbres dominants), par le bas (sélection que d’arbres dominés) ou mixte ;
  • En abandon (marquage des arbres à abattre) ou en réserve (marquage des arbres à conserver). Le système le plus répandue étant celui du marquage en abandon.
Un marquage de qualité garantit le bon développement des peuplements dans le temps jusqu’à la coupe rase.
Selon les essences, selon les régions, sur un même arbre, une ou deux marques au corps à 1m30 et une au pied sont réalisées afin de contrôler que l’exploitant ne coupe pas davantage de tiges que prévues.
Il existe d’autres pratiques. Par exemple, sur certaines essences plantées ou semées, le marquage s’effectue 1 ligne sur 10 afin de donner la cadence souhaitée par le sylviculteur aux engins d’exploitation. Il est indispensable d’accompagner ce marquage d’une fiche avec les consignes d’éclaircie. Cette pratique exige, du propriétaire ou de son gestionnaire, un contrôle régulier au cours de l’exploitation.
Le marquage est très fréquent dans les éclaircies. Il en est de même lors du comptage et du cubage des coupes rases.

Le comptage d’arbres :

Le marquage est le moyen de relever le nombre exact d’arbres à exploiter. Cette méthode est souvent utilisée pour les dernières éclaircies à forte valeur économique ainsi que pour les coupes rases.
Certains sylviculteurs effectuent un comptage dès la première éclaircie.
Le comptage des arbres combiné à des relevés dendrométriques permet une estimation du volume des arbres à abattre, communément appelée « cubage ».

Le cubage d’arbres :

Le cubage consiste à obtenir le volume des arbres, objets d’une vente ou d’une estimation.
Lors de premières éclaircies, la vente de bois s’effectue souvent à l’unité de produit (lien fiche vente de bois) et le cubage/stérage est souvent effectué en « bord de route ». Les piles de bois « bord de route » sont alors triées par catégorie de produits puis mesurées afin d’en obtenir le volume en stères.
Cette technique est aussi pratiquée pour des dernières éclaircies ou des coupes rases. Toutefois, les coupes rases sont le plus souvent vendues « en bloc » et « sur pieds » (lien fiche vente de bois).
Cela implique que les bois ont été « cubés » avant la mise en marché.
Pour réaliser une estimation en volume d’un lot de bois, il s’agit de compter la totalité des arbres et de réaliser des mesures dendrométriques (prises de circonférences, prises de hauteurs).
Pour certaines essences, les données dendrométriques associées à des barèmes, donnent directement le volume des arbres en question.

II - Comment effectuer un marquage, comptage et cubage d’arbres ?


Le marquage d’arbres :

Le marquage doit suivre les préconisations déterminées à la fois par des sondages dendrométriques et par les souhaits du propriétaire sylviculteur. Il doit également prendre en compte l’état sanitaire des arbres.
Afin qu'il soit efficace, un marquage est orienté de manière à être visible par les opérateurs des engins d’exploitation quel que soit le sens de progression.
Dans des peuplements mélangés, il est important de bien déterminer les essences à marquer.
Cette opération est réalisée le plus souvent à la bombe de peinture mais aussi au marteau forestier ou à la griffe.
Lors d’un marquage à la peinture, il doit être utilisé la même symbologie pour l’ensemble d’un lot de bois (point ou trait) ainsi que la même couleur.

Le comptage d’arbres :

Au moment du marquage, au moyen d’un mètre ruban ou d’un pied à coulisse (compas forestier manuel ou électronique), des mesures de circonférences sont prises à 1m30 par rapport au sol.
Toutes les mesures relevées sur le terrain sont consignées dans un tableau de comptage. Ainsi, il est facile de savoir précisément combien d’arbres ont été marqués par circonférence ou diamètre.
On retrouve aussi dans ce tableau des hauteurs marchandes estimées sur le terrain à l’aide d’un dendromètre pour chaque catégorie de circonférence ou diamètre.
Ce tableau sert ensuite de base de calcul pour le cubage, à savoir l’estimation en volume du lot de bois.

Le cubage d’arbres :

Le cubage consiste à évaluer le volume du bois sur pied ou abattu, par arbre ou en lot.

Le cubage d'un arbre nécessite deux opérations (mesures dendrométriques) :
  • La mesure de sa circonférence ou de son diamètre à 1,30 m du sol,
  • L’estimation de la hauteur marchande (variable selon les essences et la circonférence à 1,30 m).
L’estimation en volume d’un lot de bois résulte de la somme des arbres cubés.
Le cubage se fait à l’aide de « barème » ou de « tarif », par exemple Chaudé, Lapasse, Algan, selon les essences et la connaissance particulière des peuplements.
L’estimation appelé du « volume d’encombrement » est exprimé en stères.
Cela concerne le bois de chauffage et l’essentiel des ventes à l’unité de produit. Le stère est une unité de mesure de volume apparent. Il représente l’empilement de rondins d’un mètre de long sur un mètre de hauteur et un mètre de large. Or, les rondins sont plus ou moins cylindriques : même empilés avec beaucoup de soin, il reste des vides entre eux. Dans le mètre cube effectivement encombré, il y a du bois mais aussi du « vide ». Un stère de bois représente donc moins d’un mètre cube de bois.

III - Pourquoi effectuer un marquage, comptage et cubage d’arbres ?

Le MARQUAGE, COMPTAGE permet au forestier de contrôler et maîtriser les exploitations de bois sur sa propriété afin qu’elles correspondent au(x) objectif(s) de production qu’il souhaite mettre en place.

Le MARQUAGE, COMPTAGE après SONDAGES DEDROMETRIQUES, permet de :
  • tenir compte de la singularité d’un peuplement ;
  • déterminer les éclaircies et coupes rases avant le seuil de décroissance des arbres (optimisation de la production).
Le MARQUAGE d’éclaircies permet d’améliorer la productivité des travaux d’abattage des arbres, ce qui doit générer une meilleure valorisation économique du lot de bois.
Le MARQUAGE est nécessaire lors du COMPTAGE des arbres sur pied, dont l’objectif est souvent le CUBAGE en volume et le calcul en valeur dans le cadre d’une vente de bois ou de l’estimation d’un bien forestier.
Le tableau de comptage est une vraie synthèse du travail de recensement effectué sur le terrain. Il permet au forestier de mieux connaître ses peuplements, et de prendre des décisions en conséquence.
En effet, il en découle une valeur économique qui peut, en fonction du marché, donner suite à une vente de bois sur pied, une donation/succession ou un choix de gestion sylvicole.

IV - Pourquoi Planfor ?


PLANFOR offre la particularité d’être en mesure de réaliser des sondages et analyses dendrométriques, préalables indispensables aux travaux de marquage, comptage, cubage.
  • PLANFOR réalise ces prestations sur l’ensemble du massif Aquitain ;
  • PLANFOR peut vous aider à déterminer les parcelles forestières ayant vocation à faire l’objet de vente de bois ;
  • PLANFOR met à la disposition de ses clients un service dédié mais aussi un outil d’analyse dendrométrique innovant qui permet de prendre les bonnes décisions au bon moment en termes d’exploitation ;
  • PLANFOR apporte à ses clients de la donnée afin qu’ils soient décideurs dans leurs choix d’exploitation ;
  • PLANFOR dispose d’une équipe expérimentée de marqueurs et techniciens forestiers ;
  • PLANFOR possède des outils de mesures évolués (compas électronique, dendromètre) permettant d’évaluer au mieux le volume sur pied ;
  • PLANFOR a ses propres gestionnaires forestiers professionnels qui sont là pour gérer le suivi de l’exploitation, le respect des limites et du marquage des arbres à exploiter ;
  • PLANFOR, sous mandat du propriétaire, peut valider les volumes et réceptionner les piles de bois « bord de route » dans le cadre de vente à l’unité de produit ;
  • PLANFOR est en capacité de déterminer la valeur d’un peuplement et le capital sur pied que ce soit pour la vente de bois ou l’estimation de propriété.

Sources :

  • CNPF ;
  • Vademecum du forestier ;
  • Forêt de Gascogne ;
  • Forêt Entreprise.

Cadre législatif et règlementaire pour pouvoir réaliser un chantier forestier
Un chantier forestier engage la responsabilité du propriétaire forestier à plusieurs titres. Il doit donc s’assurer que toutes les obligations qui lui incombent sont bien remplies.

La fiche de chantier
La déclaration de travaux (DT) ou la declaration d'intention de commencement des travaux (DICT)
La déclaration de chantier forestier
La certification forestière
Fiche précédente   Retour à la liste   Fiche suivante

 

Vos avis sur: Marquage, Comptage, Cubage d'arbres

             >> Déposer un témoignage

Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54