Bien utiliser un engrais

Face à un pesticide, on lit l'emballage et on fait attention. Mais face à un engrais, on agit les yeux fermés... et on a tort !

Emballage instructif

Tout engrais du commerce comporte un code fait de lettres et de chiffres. Déroutant lorsqu'on ne sait pas les déchiffrer, l'information devient très intéressante pour le jardinier averti. Vous lisez la composition des produits que vous achetez à vos enfants ? Faites de même avec ce que vous achetez pour vos plantes !

Bien utiliser un engrais

Décodez les informations indiquées sur l'emballage : c'est très instructif !

En trois lettres

La composition de tout engrais du commerce (même bio) correspond au symbole chimique de chaque élément nutritif suivi de sa quantité, sans dimension. On parle parfois de code NPK (N pour l'azote, P pour le phosphore et K pour la potasse). Ainsi vous trouverez des engrais comme les exemples suivants :

N-P-K 15-12-8 : contient 15 parties d'azote pour 12 de phosphore et 8 de potasse, et rien de plus (pas d'oligo-éléments). C'est un engrais assez sommaire et concentré, car les chiffres sont élevés. A réserver aux gazons et aux haies par exemple, avec modération !

N-P-K 7-5-6 + 1 S : contient 7 parties d'azote pour 5 de phosphore et 6 de potasse, mais contient aussi 1 parties de soufre (S). Un peu moins sommaire que le précédent, à employer sur les fleurs ou les légumes peu exigeants par exemple.

N-P-K 1-3-2 + 1 MgO : contient trois fois plus de phosphore que d'azote, et deux fois plus de potasse que d'azote, avec du magnésium (MgO). Les chiffres sont peu élevés : c'est un engrais faible, avec lequel le risque de surdosage est moins élevé.

En comparant le code de deux engrais, vous voyez d'un coup lequel est le plus riche (chiffres les plus élevés) et leur teneur respective. Vous pouvez ainsi facilement comparer les produits, voire trouver un engrais de substitution, ayant la même composition mais parfois moins cher !

Gardez les formes

Les engrais du commerce –organiques ou chimiques- sont vendus sous une forme qui en facilite l'emploi. Les granulés par exemple, doivent être incorporés à la terre, près des racines, à 10 cm de profondeur environ. Les engrais liquides doivent être dilués à la bonne dose, et apportés en arrosage, au pied, sur une terre déjà humide. Mais il n'est pas question de tenter de fabriquer un engrais liquide avec un engrais solide s'il n'est pas prévu pour cela : vous iriez au devant de déboires (impossibilité de dissoudre l'engrais) et les plantes n'apprécieraient sans doute pas.

Engrais et cours d'eau : un mauvais ménage !

La présence de pesticides dans l'eau est inquiétante. Pourtant, les engrais employés dans les jardins causent aussi du tort à l'environnement. En utilisant trop d'engrais, les jardiniers participent à la dégradation des eaux de surface, encourageant le développement d'algues et autres indésirables, bien loin de nos lopins cultivés ! Limitez l'emploi d'engrais sur les zones se déversant dans les cours d'eau, comme les terrains inclinés (pente de plus de 7 %) sur laquelle l'eau ravine, où à proximité des rivières et des étangs.

A savoir : la pollution n'est pas seulement dûe aux engrais chimiques mais aussi aux engrais organiques (bio) ! Comme le dit justement le proverbe, "c'est le poison qui fait la dose". En matière d'engrais, c'est pareil : c'est l'excès qui cause la pollution, peu importe l'origine de l'engrais...

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54