La permaculture, pour un potager vraiment facile !

La permaculture est une technique innovante qui s'inspire de la nature pour offrir d'excellentes conditions aux cultures, sans avoir à travailler le sol ni trop désherber. À essayer d'urgence !

La permaculture, pour un potager vraiment facile !
Aperçu de la permaculture à la Ferme du Bec-Hellouin en Normandie.

Le principe
Dans une forêt classique, le sol est toujours recouvert par une litière de feuilles mortes. Or personne ne sarcle le pied des arbres et cela n'empêche pas les arbres de pousser ! L'idée de la permaculture est née de ce constat simple : il ne faut jamais laisser la terre à nu au pied des cultures. Les légumes en profitent car ils ont moins besoin d'arrosage et d'engrais. Les mauvaises herbes sont beaucoup moins envahissantes, réduisant d'autant le travail de désherbage. Mais surtout, comme la vie du sol est intense, la terre ne se compacte pas (sauf là où le passage est fréquent). Il n'y a donc pas besoin de se casser le dos à la bêcher. Finalement, la permaculture, c'est l'art de faire travailler la nature à votre place !

La permaculture, pour un potager vraiment facile !
La permaculture s'adresse surtout au jardin potager.

En pratique
Commencez par délimiter de petites zones de cultures, entre lesquelles vous circulerez et par lesquelles vous accéderez à vos cultures. L'idéal est d'aménager des parcelles en losanges, implantées comme un carrelage. Ne dépassez pas 1,20 m de large pour chaque parcelle, afin de ne pas avoir à y poser les pieds pour accéder jusqu'au milieu et risquer ainsi de tasser le sol. Les parcelles doivent ensuite être aménagées en butte ou en carrés surélevés. L'aménagement en buttes facilite les récoltes, les semis et les repiquages, et évite en zone humide que les cultures ne souffrent de l'humidité. Les parcelles tenues par des planches de bois font perdre un peu de place.

La permaculture, pour un potager vraiment facile !
Des salades cultivées en butte.

Dégagez autour des jeunes semis
Seuls peuvent rester à nu les emplacements où vous avez récemment repiqué des légumes ou effectué un semis en place. Les jeunes plantules craignent la concurrence d'un couvert qui leur ferait de l'ombre. Mais une fois qu'elles sont bien installées, rapportez le paillis au pied avec le matériau de couverture. Une couche de 3 à cm environ suffit, mais déposez-en jusqu'à 5 cm au pied des cultures bien établies et à cycle long (pommes de terre, courges). Autour des salades et des choux, une surveillance contre les limaces est utile, surtout par temps humide. Un petit rodage s'imposera !

La permaculture, pour un potager vraiment facile !
Un sol toujours couvert par un paillis est la règle de base de la permaculture.

Les matières de couverture
Les paillis achetés en sac (paillette, écorce de pin…) sont utiles pour de petites surfaces et en complément d'autres matières pouvant servir de paillis : le mélange de matières différentes est toujours préférable.
La paille ou le foin propre (sans graines) est la meilleure matière pour la permaculture, car elle joue son rôle sans favoriser les limaces, à la différence des feuilles mortes et d'autres matières de récupération.
Les déchets verts... ne sont pas des déchets ! Toutes les tailles ou restes de culture servent à couvrir le sol. Il faut juste éviter de placer des restes contaminants au pied d'une culture sensible. Les tontes de gazon servent à laisser le sol toujours couvert au pied des cultures ornementales, comme les vivaces et les arbustes. Attention à ne pas en mettre trop d'un coup (5 cm à chaque fois).

M. Jean-Michel GROULT
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54