Travailler la terre en hiver

Tâche classique de l'hiver au jardin traditionnel, le travail de la terre est parfois utile… et parfois pas. Ne vous échinez pas si cela n'est pas nécessaire, mais n'oubliez pas de le faire si votre situation s'y prête.

Travailler la terre en hiver
Les vers de terre sont plus actifs dans une terre qui respire.

Déterminer s'il faut travailler la terre ou pas

Si votre sol risque de se gorger d'eau durant l'hiver, il faut faire le nécessaire pour que l'eau puisse s'écouler à travers le sol. Sinon, les racines des plantes vont souffrir d'asphyxie.

Les cas où ce n'est pas indispensable :

- sol sableux, léger ;
- sol paillé durant toute l'année ;
- sol avec racines superficielles à proximité ;
- massifs plantés de vivaces ou d'arbustes (mieux vaut des couvre-sol ou du paillis !) ;
- jardinières et bacs.

Les cas où travailler la terre est utile :

- sol argileux, très collant ;
- sol à enrichir (remblai) ;
- plantations prévues à cet endroit (haies, massif) ;
- sol qui a subi un fort tassement (passage d'engins) ;
- sol soumis à inondation.

Travailler la terre en hiver
À l'endroit des futures plantations, décompactez la terre dès maintenant.

En résumé, c'est surtout en terre argileuse qu'il faudra travailler la terre ou si vous avez des projets de plantations dans quelques semaines !

Travailler la terre en hiver
Une terre travaillée en hiver se prépare en un clin d'œil au moment des semis au printemps !

Comment une terre se prépare

En hiver, il n'est pas besoin de peaufiner. Il faut juste décompacter le sol, en formant de grosses mottes, sans émietter ni ratisser. Pluie et gel feront le reste, en attendant le printemps. C'est avant la mise en place des cultures que l'on effectue une finition, en mars par exemple, ou plus tard.

Comment la travailler ?

Travailler la terre en hiver

À la bêche : c'est le plus dur physiquement, et pas le plus efficace. Préférez la fourche-bêche, voire le motoculteur si vous avez beaucoup de surface.

Travailler la terre en hiver

À la fourche recourbée : pour les terres qui ont déjà été travaillées par le passé, cet outil sert à soulever des mottes. On l'utilise en avançant, et non à reculons.

Travailler la terre en hiver

À la fourche écologique : elle permet de soulever de larges mottes sans trop d'effort. On progresse à reculons. Un temps d'adaptation est nécessaire pour savoir s'en servir. Elle n'est pas adaptée aux sols lourds

Fumier, amendement, que faut-il apporter et quand ?

En terre légère, attendez la fin de l'hiver. Plus l'amendement à apporter est fin et décomposé, plus tard il doit être apporté. En conséquence, vous pouvez étaler du fumier frais sur la terre dès maintenant, mais attendre la fin de l'hiver pour le compost mûr.

Travailler la terre en hiver
Ne laissez pas l'herbe au pied de vos arbres. Désherbez-les et paillez-les en saison.

Arbres fruitiers : pied nu vaut mieux que l'herbe

En hiver, il est plus sain de laisser la terre à nu sous les arbres fruitiers car la pluie pénètre mieux en terre et le risque d'asphyxie des racines est moindre. Griffez ou remuez le sol à la houe, à la serfouette ou la fourche recourbée, de façon à soulever l'herbe et dégager la terre. Il n'est pas besoin de désherber complètement, mais juste de déchausser le couvert en grosses mottes. Procédez tout autour du tronc, au moins sur 1 m de largeur, en prenant garde de ne pas abîmer les racines courant près de la surface. Laissez l'herbe s'installer à nouveau en fin d'hiver.

M. Jean-Michel GROULT
 
Crédits photos: Franck Boucourt (Sauf mention contraire)
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54