La rouille des feuilles

Cette maladie porte bien son nom puisqu'elle fait effectivement penser à de la rouille ! Elle peut être spectaculaire mais n'est jamais grave pour la vie de la plante. Elle se manifeste surtout sur les rosiers, les roses trémières et les plantes de la famille du poireau ainsi que sur quelques arbustes.

La rouille des feuilles

La rouille des feuilles

Les symptômes

Sur les feuilles qui n'ont pas complètement fini de se développer, apparaissent de petits points orange, qui prennent du relief et grossissent. Ils prennent une texture poudreuse quelques semaines plus tard, signe que la maladie est prête à se répandre, le champignon qui en est responsable arrivant à sa phase de reproduction. Les feuilles très attaquées peuvent être déformées. Dans tous les cas, elles jaunissent et tombent de façon prématurée.

Son cycle

Tout commence par la germination d'une spore (un germe microscopique ressemblant à une poussière) à la surface de la feuille. Souvent, la spore est apportée sur la plante par une goutte d'eau de pluie qui l'a fait rebondir depuis le sol. L'affaire développe des filaments dans les tissus de la feuille et prolifère, ce qui cause l'apparition de taches de dépérissement localisé. Lorsque les conditions sont favorables, c'est-à-dire que le temps est doux et humide, la rouille se développe en quelques jours seulement. Lorsque les conditions deviennent défavorables, parce qu'il fait trop froid ou trop sec, son développement s'interrompt. Si la plante est en croissance à ce moment-là, ses jeunes feuilles sont indemnes.

Comment lutter

La rouille est un champignon sensible aux produits dérivés du soufre mais également aux extraits végétaux qui ont une action contre les champignons pathogènes. En début d'attaque, il n'est pas besoin de faire appel à ces solutions : il vous suffit de retirer les parties atteintes pour éviter que la maladie ne s'étende. Ce n'est qu'en cas d'attaque généralisée que vous devez penser à une pulvérisation, soit de soufre mouillable, soit d'un extrait de prêle (à diluer).

Comment l'éviter

L'emploi de variétés résistantes aux maladies, surtout chez les rosiers et les plantes potagères sensibles à la rouille, limite le risque. Un sol trop humide au potager encourage la maladie sur les légumes. Ne laissez pas non plus traîner les feuilles malades au pied de la plante. Comme d'autres maladies, la rouille est une affection opportuniste, qui se développe surtout sur les organes affaiblis, comme les feuilles en fin de saison. Son apparition indique qu'il est temps de procéder à un nettoyage de la végétation fatiguée plutôt qu'à un traitement ! Par ailleurs, la présence de plantes compagnes censées éloigner les maladies (comme l'ail) n'ont pas beaucoup d'efficacité, si tant est qu'il y en ait une !

A savoir

Comme l'oïdium (le " blanc" des feuilles), la rouille qui s'attaque à une plante ne peut pas contaminer une plante différente. Par exemple, la rouille du rosier ne peut se transmettre aux poireaux. C'est parce que les conditions sont favorables aux maladies causées par les champignons en général que l'on peut voir simultanément apparaître la rouille sur des plantes très différentes.

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54