Repérez les fausses maladies

Tout ce qui a l'air malade ne l'est pas forcément. Parfois, les plantes souffrent de problèmes physiologiques (la soif, la chaleur, etc.), qui sont faciles à régler et qui n'ont besoin d'aucun traitement.

Repérez les fausses maladies

Des taches sur les feuilles

La plante était en pleine forme et d'un coup, elle voit ses feuilles se couvrir de larges taches dépérissant en leur centre. Le plus souvent, il s'agit d'un coup de soleil, tout simplement ! Lorsqu'on expose la végétation à une forte source lumineuse, ses feuilles ne sont pas armées pour se protéger et les tissus les plus exposés dépérissent. La plante n'en meurt pas mais cela la dépare jusqu'à ce qu'elle ait renouvelé tout son feuillage. Vous pouvez aussi rencontrer ce souci dans les vérandas climatisées : en plein soleil mais à 18°C en plein été, les feuilles brûlent car elles reçoivent trop de lumière par rapport à la température. Veillez donc à abriter les plantes du plein soleil puis à les habituer progressivement, en les déplaçant un peu plus chaque semaine vers la source de lumière.

Le flétrissement

Il arrive parfois que toute la plante se met à dépérir, plus ou moins rapidement. Elle peut manquer d'eau et on pense alors classiquement à l'arroser. Mais lorsque la plante flétrit, cela ne veut pas forcément dire qu'elle manque d'eau. Certains végétaux réagissent ainsi lorsqu'ils ont trop d'eau. C'est le cas des ficus en intérieur, et de plantes fragiles en extérieur comme la vigne-vierge ou certains érables du Japon, surtout par temps chaud, lorsque le sol est détrempé. Dans ce cas, il faut agir vite, en améliorant le drainage au pied.

D'autres plantes peuvent flétrir lorsqu'elles ont trop froid. En intérieur, cela arrive avec les cissus, dans les pièces trop fraîches en hiver. La solution est simple : rapprocher la plante d'une source de chaleur (et de lumière).

Repérez les fausses maladies

Une plante qui disparaît

Les plantes que l'on dit "annuelles", par définition, ne vivent qu'une saison. Il n'y a rien d'étonnant à ce qu'elle ne revienne pas les années suivantes, à moins qu'elle ne se soit ressemée. Comme tout être vivant, les plantes vieillissent, et certaines plus vite que d'autres. Quelques plantes pérennes (les vivaces) ne vivent en réalité que trois ou quatre années, avant de s'épuiser. C'est le cas des scabieuses, des rudbeckias à grosses fleurs ou de la coquelourde par exemple. Cette courte durée de vie est compensée par la longévité d'autres vivaces, qui elles peuvent vivre parfois plus d'un siècle au même endroit, comme les hellébores et les pivoines !

Le teint jaune

Lorsque les feuilles jaunissent, la plante ne souffre pas forcément d'une chlorose, c'est-à-dire d'une carence en un élément nutritif dans la terre (le plus souvent, la chlorose est causée par un manque en fer). Lorsque l'endroit est trop humide, la plante souffre d'un excès d'eau, et elle a tendance à prendre un teint jaunâtre. On le voit par exemple sur les haies de chalefs (Eleagnus) en terre trop humide. Deux solutions pour y remédier : améliorer le drainage au pied ou bien déplacer les plantes dans un endroit plus sec.

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54