Aider un arbre malade

Un arbre, c'est un végétal beaucoup plus fragile qu'on ne le pense. Et il arrive parfois qu'il tombe malade. Comment le remettre sur pied et lui laisser les meilleures chances ? En restant aux petits soins pour lui, car ce n'est pas le plus facile.

Aider un arbre malade

Petit ou gros souci ?

Quelques feuilles qui jaunissent ou une branche qui dépérit sont rarement le signe avant-coureur d'un gros pépin. Ce peut être un souci localisé ou même une évolution normale de l'arbre. En effet, avec le temps, des branches meurent et parfois même beaucoup. Un pin parasol, par exemple, lorsqu'il se transforme de l'arbre en boule en un grand parasol (vers 20 à 30 ans), perd pratiquement la moitié de ses branches. Chez un arbre, la charpente des branches est en constante modification. Le dépérissement de très nombreuses petites branches, chez le frêne ou le châtaignier par exemple, indique en revanche qu'une attaque importante est en cours. Si les repousses sont vigoureuses, cela veut dire que l'arbre réagit positivement.

Aider un arbre malade
Un jaunissement n'est pas inquiétant.
Aider un arbre malade
Lorsque les champignons surgissent, la mort est en chemin…

Un gros souci peut en revanche passer inaperçu, comme des chapeaux de champignons qui se forment sur le tronc. Là, il y a une infection en cours et l'arbre est menacé. Seul un traitement chimique peut permettre de stabiliser l'évolution.

Aider un arbre malade
Une cicatrice entourée d'un bourrelet cicatriciel : la guérison est en bonne voie.

Si l'arbre est âgé

Ce monument vivant en a vu et que n'aurait-il à raconter ! Mais l'arbre âgé est une plante fragile, qui peut dépérir rapidement ou au contraire "repartir" pour des dizaines d'années, moyennant des soins adaptés. L'important est de ne jamais combler une cavité. Il faut chercher à éviter que l'eau de pluie n'y rentre mais l'air doit y circuler librement. Remplir la cavité de ciment, comme on le faisait autrefois, condamne l'arbre à coup sûr alors qu'un arbre creux peut vivre ainsi pendant des siècles.

De grandes cicatrices, si elles sont entourées d'un bourrelet, indiquent que l'arbre est en train de cicatriser, lentement. Enduisez la partie de bois à nu avec un mastic protecteur et laissez la nature agir.

Aider un arbre malade
Une éclaircissage des branches malades aide souvent.

Élaguez si besoin

L'élagage d'un arbre n'est pas indispensable pour qu'il vive longtemps : personne n'élague les arbres dans les forêts sauvages. Mais sur un arbre en mauvaise santé, un bon élagage favorise des repousses et redonne de la vigueur. Les arbres fruitiers y réagissent souvent très bien. On parle d'ailleurs d'une taille de restauration. Elle consiste à couper les branches principales à 15 cm de leur point de naissance, en prenant garde de laisser quelques brindilles en place, les tire-sève, qui vont aider à la formation de nouvelles branches. Les arbres d'ornement, en revanche, préfèrent une taille moins sévère. Mieux vaut éclaircir la ramure en retirant les branches les moins vigoureuses plutôt que de couper de grosses branches : ce serait empirer la situation, même si on rencontre souvent cette erreur.

Les bonnes pratiques

Dans tous les cas, certaines précautions évitent de mettre l'arbre en danger :
- Bannissez les travaux à proximité des racines, en particulier le terrassement et la maçonnerie lourde (fondations par exemple). Évitez de rouler en dessous de l'aplomb des branches.
- Apportez un engrais riche en phosphore pour nourrir l'arbre : il a été démontré que cela renforçait la vigueur des vieux arbres.
- Laissez l'herbe au pied. Autant il est recommandé, pour un jeune arbre, de ne pas laisser l'herbe s'installer près du tronc, autant l'herbe au pied des vieux arbres limite les intempéries (réchauffement, gelées, lessivages par les pluies), ce qui aide à le maintenir en bonne santé.

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54