Quelle truffe choisir en fonction du sol et du climat ?

L’effet « terroir » tout comme pour le vin est fondamental. Si le Périgord, la Bourgogne ou le Sud Est de la France sont réputés pour leurs terroirs, on peut implanter la truffe dans bien d’autres régions du monde.

Quelle truffe choisir en fonction du sol et du climat ?

Terrain typique de la culture de la truffe du Périgord

On pourra par exemple choisir d’implanter des Melanosporum en Charente Poitou ou des Uncinatum dans la Meuse, avec pour limites principales le Climat et la présence ou non de calcaire dans le sol. Vous trouverez ci-dessous quelques recommandations pour ne pas vous tromper.

 

Observer son environnement naturel

On augmentera ses chances de succès lorsqu’on plante dans un milieu naturellement truffier. La flore présente sur la parcelle ou alentours est un bon indicateur : érable de Montpellier, ronces, églantier, cornouiller, genévrier, lavande, fétuque ovine, sédum élevé, brome érigé, carex de Haler, serpolet seront le signe que le terrain choisi est propice.

Les limites climatiques:

- La truffe Noire du Périgord se récolte en hiver, à faible profondeur, et peut donc geler. Elle a aussi besoin d’un sol qui se réchauffe bien au printemps, au moment où l’activité mycélienne démarre. C’est pour cela qu’on la trouve de la Loire jusqu’en zone méditerranéenne et sur les plateaux et les pentes exposées sud-est à sud-ouest, à l’abri des vents froids et secs.

- La truffe de Bourgogne elle se récolte de septembre à novembre avant les gelées les plus fortes. On peut donc l’implanter plus au nord. On en trouve d’ailleurs des plantations sur l’île de Gotland en Suède.

Quelle truffe choisir en fonction du sol et du climat ?

Un sol caillouteux est par définition drainant, donc favorable au développement des racines

Les limites géologiques:

- Tuber melanosporum (la truffe Noire du Périgord) ne pousse que sur sols calcaires, riches en calcium, avec un pH optimal compris entre 7,5 et 8,5. Quels que soient ces types de sols, leur structure doit être grumeleuse et caillouteuse, pour assurer un bon drainage du terrain et une bonne exploration par le mycélium du champignon. Il faut éviter les sols compacts à texture trop argileuse, 40 % étant la limite. La teneur en calcaire total doit être au minimum de 8 % et la teneur en calcaire échangeable CaO au minimum de 4%. Les sols enfin doivent être bien équilibrés en éléments minéraux et en matière organique : le rapport carbone sur azote (C/N) doit être voisin de 10.

- Tuber Uncinatum est une truffe qui s’adapte à des sols au pH compris entre 7 et 8. La teneur en matière organique doit être équilibrée. Le rapport carbone sur azote (C/N) peut atteindre 20. La teneur en argile peut monter à 60%.

Eviter les mycorhizes concurrentes

Il faut planter sur sol sain sans compétiteurs de la Truffe. Le meilleur sol aura donc été cultivé depuis longtemps, sans déboisement récent. En effet, les bois entretiennent des champignons mycorhiziens qui pourraient entrer plus tard en concurrence avec la truffe et contaminer les jeunes plants. La vigne, les céréales, les vergers et les prairies sont des antécédents parmi les plus favorables.

Quelle truffe choisir en fonction du sol et du climat ?

Premier test à réaliser : versez quelques gouttes d’acide (vinaigre blanc, acide sulfurique) sur votre sol. Si ça mousse, votre sol est calcaire !

Analyser son sol

Pour connaître l’état physico-chimique de votre terre, il sera recommandé de faire procéder à une analyse par un laboratoire spécialisé. Nous recommandons:

- L.C.A. de La Rochelle (17) – tél : 05.46.43.45.45 / fax : 05.46.67.56.80 (Mr Denis JACQUES)

- L.A.C.O. de Suze-la-Rousse (26) – tél : 04.75.97.21.40 / fax : 04.75.98.25.04 (Mr Sylvain MICHEL)

Vous pouvez également vous adresser au laboratoire départemental le plus proche de chez vous.

 
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54