Les plantes interdites

Il existe des plantes que l'on ne peut planter dans son jardin, même si ce n'est pas du cannabis ! Autant les connaître pour ne pas se retrouver en infraction avec la loi.

Les plantes interdites

Dans certaines régions, la destruction de l'ambroisie est obligatoire.

Les plantes dangereuses

Quelques espèces posent des problèmes de santé publique. L'ambroisie (Ambrosia artemisiifolia) par son pollen, provoque des allergies qui l'ont rendue indésirable là où elle se répand. Comme elle n'est pas décorative, on ne la plante pas dans les jardins. Mais elle se ressème dans les lieux qui ne sont pas entretenus. Or de nombreux arrêtés préfectoraux ont rendu sa lutte obligatoire, c'est-à-dire qu'il est interdit de la laisser fleurir et se ressemer. Apprenez à la repérer et coupez-la avant qu'elle ne monte à fleurs, à partir de la fin juillet.

Même s'il n'est pas interdit de la cultiver, la berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) peut poser des soucis médicaux. Sa tige est très urticante : elle provoque des cloques et des brûlures sur la peau après contact, surtout par temps ensoleillé. Il sera plus sage de tenir cette plante à l'écart des passages car vous pourriez être tenu pour responsable des blessures qu'elle occasionne.

Les plantes interdites

La jussie est interdite de propagation par la loi.

Les plantes qui s'échappent

D'autres plantes ont la fâcheuse manie de se ressemer dans la nature. Elles peuvent causer un désordre dans certaines conditions, en évinçant le reste de la végétation. Ainsi il est interdit de transporter et de propager la jussie (Ludwigia peploides et L. grandiflora). Cette plante aquatique s'est tant multipliée par endroits qu'elle a modifié l'écoulement de l'eau dans certaines rivières. La jacinthe d'eau (Eichhornia crassipes) est interdite pour la même raison dans certaines régions d'Espagne.

De nombreuses autres plantes sont localement déconseillées à cause du risque d'invasion biologique qu'elles présentent. En cas de doute, adressez-vous à l'administration des parcs naturels de votre région ou à une association de protection de la nature, qui pourra vous indiquer les plantes qu'il vaut mieux éviter de planter.

Les vecteurs de maladies

Les végétaux sensibles peuvent véhiculer des maladies qui se transmettent aux autres. C'est pour cela qu'il a longtemps été interdit de planter des sorbiers et des aubépines, qui aidaient à la propagation du feu bactérien, une maladie en régression depuis. Il est donc autorisé de planter ces arbres dans son jardin. Je dirais même que c'est recommandé, car c'est bon pour les oiseaux et pour vous, grâce au spectacle offert par la floraison et les fruits !

Les plantes interdites

L'absinthe, malgré sa réputation, est tout à fait légale !

Les contraintes esthétiques

Il peut être interdit, pour l'intérêt paysager, de planter certains végétaux en haie, selon la région. Renseignez-vous auprès de votre mairie, surtout si vous avez le projet de planter une haie sur une grande longueur.
+ Voir: règlements de copropriété

Sulfureuses, mais pas interdites !

On croit souvent qu'il est interdit de cultiver un certain nombre de plantes dans son jardin. Au contraire, le pavot somnifère (Papaver somniferum), l'absinthe (Artemisia absinthum), les plantes très toxiques (comme la jusquiame, la mandragore ou la digitale, par exemple), sont parfaitement légales. A la différence du cannabis, qui est interdit sous toutes ses formes, ces plantes peuvent trouver place dans tous les jardins. Mais prenez garde à ne pas les mettre à la portée des enfants et des animaux domestiques, qui pourraient s'empoisonner avec !

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54