Identifier un ravageur

Un ravageur, c'est un animal qui s'attaque à une plante. On parlait autrefois de "parasite" ou de "vermine". Peu importe le nom qu'on lui donne : l'important est de comprendre à qui on a affaire pour s'en défaire...

Ravageurs ou simples passants ?

Ce n'est pas parce que des insectes se massent en nombre sur une plante qui vont la dévorer. Parfois, ils ne font que se poser sur une plante pour attirer leurs congénères, mais ne sont pas là pour la manger. Ce qui les attire, c'est la parade amoureuse. Il faudra bien faire la différence entre les simples promeneurs et les ravageurs qui vont véritablement abîmer la plante en s'y attaquant. De même, il ne faut pas confondre le ravageur avec son prédateur naturel. Le ravageur agit souvent la nuit (c'est le cas par exemple de l'Otiorhynque), pour se cacher des prédateurs qui voudraient le dévorer. Et parfois, lorsqu'on inspecte une plante attaquée, on croise le prédateur qui cherche la même chose que vous : l'insecte qui s'attaque à votre plante ! Ne prenez donc pas votre allié pour votre ennemi !

Des ravageurs discrets

Les plus grosses bêtes ne sont pas celles qui causent les plus gros dégâts. Les gros escargots, par exemple, causent beaucoup moins de tort que les petites limaces grises qui se cachent sous les feuilles pendant la journée. À l'inverse, des petits insectes très discrets peuvent causer beaucoup de tort à une plante alors qu'ils sont presque invisibles. Par exemple, les cochenilles à carapace sont capables d'affaiblir une plante alors que leur prolifération passera relativement inaperçue, à moins d'examiner la plante de près. L'examen doit se faire de façon attentive et sans brusquerie. Il ne faudrait pas provoquer la fuite du ravageur pour pouvoir l'observer et l'identifier.

Identifier un ravageur

Jouez le détective

Regardez d'abord les feuilles sans les toucher, puis retournez-les une à une délicatement et d'une main. Placez votre autre main en dessous de la feuille que vous retournez, paume vers le haut. S'il s'agit d'un insecte ravageur, il va sûrement se laisser tomber, une fois dérangé. Si les petites bêtes vous fichent une peur bleue, demandez à quelqu'un de le faire pour vous ou mettez des gants. Certains ravageurs sont si furtifs qu'ils se laissent tomber au sol alors que le jardinier n'est encore qu'à trois mètres de la plante !

Rappelez-vous que celui qui rôde n'est pas forcément l'auteur. Ce peut être le prédateur naturel de la bestiole qui vous cause des ennuis. Si vous ne trouvez trace de nulle bestiole, examinez la terre au pied car leur ravageur s'y cache peut-être. Vérifiez également qu'il ne s'agit pas d'une maladie, c'est-à-dire une affection qui n'est pas causée par un animal mais par un champignon ou autre agent infectieux.
Parfois, il faut plusieurs jours avant d'identifier la cause à l'origine des symptômes observés sur la plante. Mieux vaut prendre un peu de temps pour effectuer le bon diagnostic, plutôt que de traiter à tort et à travers sans guérir la plante !

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54