Comment lutter contre le campagnol des champs ?

Ce petit rongeur prolifique fait de plus en plus de dégâts dans les jardins. Il n'est pas besoin de recourir à des solutions violentes : bien le connaître suffit pour arriver à gérer sa présence sans trop de dégâts.

Comment lutter contre le campagnol des champs ?
Le campagnol s'aventure rarement en dehors de son terrier, discret au demeurant ! (Photo Tomi Tapio K/CC by 2.0)

Un rang de carottes grignotées par la racine, un pommier rongé au ras du sol ? N'accusez ni les lapins, ni les souris. Inutile non plus de penser aux taupes : elles ne se nourrissent pas de matière végétale. C'est au campagnol des champs que vous avez affaire… Celui-ci ne se nourrit que de plantes. Il est capable d'abîmer de nombreuses cultures, à commencer par les tulipes et toutes les plantes à écorce tendre ou aux racines charnues.

Comment lutter contre le campagnol des champs ?
Des carottes mangées par la racine : le plus souvent, l'œuvre du campagnol…

Discret mais prolifique
Le campagnol des champs, Microtus arvalis, est un petit rongeur qui vit dans le sol et s'aventure rarement à découvert. Il ne faut pas le confondre avec le rat-taupier (ou quatre-dents), lequel ne vit qu'à proximité de l'eau. Le campagnol des champs creuse des galeries qui ressemblent, de loin, à celles des taupes. Plusieurs éléments diffèrent : ses galeries sont peu profondes et forment souvent un petit andain à la surface du sol. La présence du campagnol des champs, à la différence de la taupe, se signale par de rares taupinières (monticules de terre). Surtout, les galeries de cet animal partent toujours d'un abri : une souche, un gros pot, un pied de mur, une grosse pierre, etc.

Comment lutter contre le campagnol des champs ?
Sous ce pot, les galeries du campagnol des champs sont bien visibles.

L'humidité, premier refuge
Le campagnol des champs aime les endroits frais, qui restent faciles à creuser en toute saison. Il est plus abondant dans les jardins ces dernières années notamment parce que l'on connaît des saisons humides. La diminution de ses prédateurs naturels, en particulier les oiseaux de proie, est aussi une cause de sa prolifération, tout comme les hivers doux, qui permettent à ses effectifs de se maintenir. Le paillis, si bénéfique pour les plantations, a comme inconvénient majeur d'encourager la présence du campagnol des champs. Non seulement le paillis garde la terre fraîche et meuble même durant l'été, mais surtout elle le protège de la vue de ses prédateurs naturels. Le rongeur, sous son confortable paillis, peut grignoter les plantes sans que personne ne l'embête.

Comment lutter contre le campagnol des champs ?
Le paillis, si bénéfique pour les plantes, l'est aussi pour les activités du campagnol des champs.

Gérer plutôt que combattre
Ce rongeur n'aime pas être dérangé. Lorsque la terre est remuée régulièrement, il vient moins souvent. La terre nue n'est pas son fort car il se retrouve exposé à ses prédateurs. Là où le paillis n'est pas indispensable, laissez la terre à découvert, surtout par temps humide. Au potager, un grillage à mailles fines (moins de 1 cm de côté) suffira à l'empêcher d'aller se régaler des légumes-racines. Si ce campagnol est trop abondant, vous pouvez le faire fuir en enterrant un produit répulsif dans ses galeries. À la différence des taupes, il n'est pas sensible aux vibrations et les appareils à ultra-sons ne le dérangent pas. Par ailleurs, il n'existe pas de plante qui le fasse fuir. Mais jamais il ne s'attaquera aux narcisses, toxiques pour lui : mélanger des bulbes sensibles comme les tulipes aux narcisses est une bonne façon de protéger les premiers.

Les nichoirs, la meilleure arme
Ce qui aidera surtout votre jardin à moins subir ce rongeur, ce sont les nichoirs à oiseaux de proie comme les chouettes. Encouragez aussi la présence des rapaces de jour en posant des perchoirs, hauts de 1,50 m, dans les endroits les plus infestés. Et enfin, soyez patient : le nombre de campagnols des champs varie selon un cycle de 7 ans.

M. Jean-Michel GROULT
 
Crédits photos: Franck Boucourt (Sauf mention contraire)
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54