Les microclimats

Déterminer les caractéristiques de son jardin
L'acidité de la terre (PH)
La texture de la terre
Les microclimats
Le vent
L'exposition
Le ruissellement et la pente

On parle souvent de région à hivers doux ou bien de climat humide. Pourtant, à l'échelle du jardin, le climat peut être très différent de celui rencontré habituellement dans la région. La cause en revient à des conditions particulières très localisées, parfois sur quelques mètres seulement, mais qui rendent un endroit différent d'un autre. Apprenez à les distinguer pour adapter au mieux vos plantations.

Les endroits plus frais ou plus chauds

Là où la neige fond en dernier, ne vous avisez pas d'aller planter une plante craignant le froid !

Les endroits plus frais ou plus chauds
Il serait faux de croire que la température est homogène dans le jardin. Au contraire, elle varie grandement d'un endroit à l'autre ! Plusieurs facteurs influent sur la température d'un emplacement, en premier lieu l'ensoleillement. Les lieux les plus ensoleillés ne sont pas toujours les plus chauds. Le long d'une maison chauffée dont les murs sont mal isolés, il fait souvent très doux, même en région froide !

Inversement, il y a au jardin des endroits plus froids que d'autres. Non seulement parce que le soleil ne s'y pointe pas, mais parce que de l'air froid s'y accumule ou que la couverture du sol étant moindre, elle perd plus facilement sa chaleur. (Une couverture de feuilles ne sert pas à réchauffer le sol, mais l'empêche de se refroidir). Repérez ces endroits en hiver : c'est souvent là que la neige fond en dernier et que la gelée se forme en premier. Dans ces endroits, inutile de planter des végétaux très frileux ou sensibles, car ils souffriront beaucoup. Trouvez un endroit plus clément pour eux dans le jardin.

L'instrument le plus utile pour repérer les endroits plus ou moins chauds est aussi d'employer un thermomètre enregistrant la température la plus froide et la plus chaude (thermomètre à mini et maxi). Posez-le à même le sol, et comparez la température prise à cet endroit aux températures relevées ailleurs dans votre jardin. Vous ne manquerez pas de noter une différence sensible !

 
Les endroits plus ventés

Les endroits plus ventés
Les feuilles mortes matérialisent quant à elles les courants d'air. Le vent les élimine des endroits les plus soufflés pour les accumuler dans les lieux moins exposés. Les tas de feuilles mortes formés d'eux-mêmes indiquent des emplacements privilégiés, car relativement abrités du vent.

 
Les endroits les plus humides

Installez les végétaux demandant beaucoup d'humidité dans les points les plus bas de votre terrain, là où s'accumule l'eau après la pluie.

Les endroits les plus humides
Il s'agit généralement des parties du terrain en creux mais pas forcément. Il suffit que la nature de la terre change (par exemple, qu'elle soit plus riche en argile à un endroit donné) pour qu'elle retienne davantage l'eau. Au contraire, sur un emplacement sableux (reste de construction de la maison par exemple), la terre y sera toujours plus sèche. Si des roches se trouvent à faible profondeur, il peut aussi y avoir des suintements par endroits, là où l'eau du sous-sol vient en contact avec la surface. La persistance des flaques après la pluie constitue un bon indicateur des endroits les plus frais (c'est-à-dire les plus humides) du jardin. Mais vous les repérerez également en été : lors d'une sécheresse estivale, c'est là où l'herbe est encore verte alors que le reste de la pelouse a roussi.

 
M. Jean-Michel GROULT
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54