L'Amélioration Génétique du Douglas

Actualisé le 05-09-2017

Essence de reboisement utilisée en grande quantité en France aujourd'hui, le douglas a fait l'objet d'efforts constants de la part des organismes de recherche (INRA, CEMAGREF, FCBA) pour améliorer les qualités du matériel de reproduction mis à la disposition des forestiers.

Cet effort est matérialisé, notamment, par la mise en place de 95 hectares de verger à graines constitués à partir d'arbres de provenance française et américaine. Le choix des provenances a été réalisé de manière à améliorer, en particulier, les caractéristiques suivantes : l'adaptabilité, la croissance, la rectitude et la branchaison (grosseur, angle, nombre).

Ces vergers sont, désormais, en phase de production et viennent compléter l'offre des grainetiers spécialisés. Les programmes de recherche, se poursuivent et ont déjà pour objectif de travailler sur la mise en place de vergers à graines de seconde génération qui permettront de nouveaux gains qualitatifs en particulier par rapport aux caractéristiques intrinsèques du matériau.

Besoin d'une entreprise de travaux forestiers ?

Comment crée t-on une nouvelle variété de Douglas ?

Le principe de l'amélioration est en soi simple : on va sélectionner des arbres, on va les multiplier par greffage ou bouturage et on va les installer dans des plantations spécialisées dont l'objectif est de produire de la graine : les vergers à graines.
Dans les années 50, des dispositifs de comparaison de provenances ont été installés en France avec des sources de graines commerciales.
C'est seulement dans les années 70 qu'une collection de provenances couvrant l'ensemble de l'aire naturelle a pu être installée sur le terrain, par l'INRA et FCBA.
L'INRA et FCBA se sont également intéressés aux peuplements Français sur lesquels des graines ont été récoltées.
La mise en place de ces essais constitue la première étape de l'amélioration génétique. Ils ont donc permis de connaitre les meilleures zones de provenances et de sélectionner des arbres qui ont été installés dans des vergers à graines (vergers Luzette, vergers France...).
Depuis 2011, l'importation de graines de l'aire naturelle n'est plus possible : toutes les graines utilisées actuellement en France sont donc récoltées dans les vergers à graines.

Les vergers à graines de Douglas du futur ?

L'INRA, FCBA et l'ONF conduisent actuellement, avec l'appui du Ministère de l'Agriculture, le projet «Douglas avenir». Le but est double :

      - Sélectionner dans ce réseau d'essais quelques centaines d'arbres qui constitueront une population d'amélioration (qui correspond en quelque sorte à une «réserve de gènes»),

      - Mettre en place dans quelques années un ou plusieurs nouveaux vergers à graines.
Les critères de sélection des arbres seront définis en concertation avec les professionnels. Il faudra sans doute faire des compromis, certains caractères étant liés de manière défavorable : l'abondance de la branchaison est par exemple liée à la croissance. Il faut noter que compte tenu du changement climatique, des dispositifs expérimentaux installés dans le sud de la France, avec des origines américaines adaptées seront analysés pour sélectionner des arbres qui devraient présenter des caractères de résistance à la sècheresse ou aux coups de chaleur.
Les plants greffés doivent être élevés en pépinière pendant deux ans avant d'être installés dans les vergers à graines. Ensuite, il faut attendre une dizaine d'années pour que les arbres soient suffisamment développés : à ce moment-là on pourra, en pratiquant une annélation partielle de l'écorce provoquer la fructification.

Les résultats de l'amélioration génétique du Douglas :

Nous pouvons aujourd'hui différencier 5 matériels forestiers améliorés, sur la base de critères mesurés ou estimés au mieux de nos connaissances actuelles.

Cette différenciation repose sur 3 critères, visualisables dans le graphique ci-dessous, et qui sont les suivants :

- La tardiveté de débourrement au printemps (axe horizontal) mesuré par rapport à un témoin historique (Washington 403).
- Le volume attendu de bois produit, directement corrélé avec la croissance en hauteur (axe vertical).
- La diversité génétique qui traduit la capacité à s'adapter à différents aléas qui peuvent survenir après plantation.

L'Amélioration Génétique du Douglas

Gains génétiques par provenance :

PROVENANCE GAINS GENETIQUES
Darrington (PME-VG-001) - Excellente forme : rectitude du tronc, branchaison, fourchaison
- Croissance moyenne
- Débourrement relativement tardif
La Luzette (PME-VG-002) - Bonne forme : rectitude du tronc Grande vigueur juvénile
- Débourrement tardif
Washington 2 (PME-VG-005) - Bonne forme Vigueur exceptionnelle
- Débourrement le plus tardif des vergers à graines français
Washington (PME-VG003) - Date de débourrement et croissance proches du verger "La Luzette"
- Les autres critères sont en cours de traitement
- Bonne vigueur
- Débourrement tardif
France (PME-VG-004/007/008) - Bonne vigueur
- Débourrement tardif
Californie (PME-VG-006) - Bonne forme : rectitude du tronc, absence de fourche et angle d'insertion des branches ouvert
- Bonne vigueur
- Attention : débourrement très précoce qui le rend sensible aux gelées tardives

Comment choisir sa variété de Douglas ?

L'Amélioration Génétique du Douglas

 * VG: vergers à graines
** Document réalisé sur la base des travaux de l'INRA et du Cemagref

Sources
foret.info
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54