Stabiliser un talus grâce aux plantes

De bonnes plantations, aux racines denses, retiennent la terre et évitent que celle-ci ne s'éboule. Mais il faudra bien les planter pour qu'eux-mêmes ne partent pas avec la terre !

Stabiliser un talus grâce aux plantes
Sans végétation, un talus s'érode rapidement.

Les plantes, meilleur rempart
Un muret ou une retenue construite avec du bois retiennent la terre mais celle-ci peut "travailler" c'est-à-dire pousser la construction, avec le temps. En choisissant des plantes aux racines profondes, qui agissent aussi efficacement qu'un béton armé, la terre ne peut plus bouger et le risque d'éboulement devient plus faible. Pour y arriver, il faut que les racines se soient bien installées. C'est une entreprise de longue haleine car des racines superficielles (un gazon par exemple) n'empêchent pas la terre de s'ébouler en cas de forte intempérie. Pour commencer, choisissez donc bien les plantes.

Stabiliser un talus grâce aux plantes
La spartine panachée, pour les talus humides.

Les bonnes plantes
Si la hauteur à retenir ne fait pas plus de 50 cm, les graminées sont les meilleures plantes car elles s'installent rapidement. Le chiendent de mer (Leymus arenarius) et la spartine (Spartina) en particulier, par leurs racines traçantes, sont même capables de retenir les dunes. Les petits arbustes comme le rosier pimprenelle ou le corète du Japon sont aussi bien adaptés à cette situation. Pensez enfin aux iris et à la valériane des murs, qui offrent un spectacle très fleuri.

Stabiliser un talus grâce aux plantes
Le sumac, magnifique mais très drageonnant !

Si la hauteur est comprise entre 50 cm et 1m50, il vous faudra passer aux arbustes de plus forte stature mais à racines très drageonnantes, comme le rosier rugueux (Rosa rugosa), le goji, les framboisiers, le saule rampant (Salix repens), le cornouiller sanguin, les bambous du genre Phyllostachys, le sumac (Rhus typhina), etc.

Stabiliser un talus grâce aux plantes
Un talus garni de lierre, toujours vert.

Au-delà de 1,50 m, il vous faut des plantes aux racines très coriaces, drageonnantes et profondes. Elles ne sont pas si nombreuses. Le robinier (Robinia pseudoacacia) a longtemps été prisé pour cela. À ses côtés, l'argousier (Hippophae), le cognassier du Japon, le prunellier et l'orme champêtre figurent parmi les meilleurs.

A l'ombre, le choix est plus restreint mais le lierre est le meilleur pour garnir un talus qui ne reçoit jamais le soleil. Vous pouvez aussi installer du chèvrefeuille à petites feuilles (Lonicera nitida, variété dorée), de la symphorine ou encore du millepertuis.

La plantation
Décompactez en la terre en profondeur, si la configuration le permet. Prévoyez une plantation plus dense qu'en sol plat, par exemple un sujet tous les 50 cm. Une bâche de plantation évite aussi le ravinement, en attendant que les plantes aient pris possession des lieux. Comptez deux ans pour que les plantations soient bien installées et indépendantes vis-à-vis de l'arrosage.

Pas à pas

1 Dégagez les trous de plantation en creusant à la verticale, quelle que soit la pente.
Stabiliser un talus grâce aux plantes
2 Placez le sujet en veillant à ce que la motte se retrouve bien en dessous du niveau horizontal du trou.
Stabiliser un talus grâce aux plantes
3 Stabilisez le tout en aménageant une butte de terre et s'il le faut, avec des pierres ou des piquets.
Stabiliser un talus grâce aux plantes
4 Aménagez une cuvette d'arrosage à l'horizontale et arrosez doucement.

Stabiliser un talus grâce aux plantes

Le bon geste
Après un orage important, rapportez de la terre au pied des sujets mis à nu et calez avec des pierres plates. Redressez et haubanez les tiges si le ravinement a tendance à bousculer les plantes.

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54