Les autres carences nutritives

Si la carence en fer est la plus commune, le manque de certains éléments nutritifs (les oligo-éléments) est toujours dommageable aux cultures. Il ne faut pas les confondre avec des maladies contagieuses sous peine de ne pas arriver à faire guérir la plante.

Les autres carences nutritives

Les autres carences nutritives

Les symptômes

Lorsqu'une plante subit une carence nutritive, sa croissance est interrompue et ses feuilles offrent des signes inhabituels (présence de rayures ou teint rougeâtre). Chez les tomates, la carence de certains éléments minéraux provoque l'apparition d'une tache noire à l'extrémité des jeunes fruits (on appelle cela la pourriture apicale), tandis que les feuilles prennent des taches de couleur marron clair. La carence nutritive se déclare surtout dans les sols pauvres, comme les sols très sableux lessivés par les pluies ou les terrains de remblai, comme ceux que l'on trouve à proximité des maisons récemment construites.

Attention : il ne faut pas confondre une carence avec les effets d'un produit désherbant mal maitrisé. Les herbicides provoquent des décolorations irrégulières, variables d'une pousse à l'autre et survenant de façon brutale, alors qu'une carence s'installe progressivement.

Son cycle

Le manque de certains éléments nutritifs a tendance à s'arranger avec le temps, contrairement à la carence en fer, qui s'aggrave. En effet, l'élément déficitaire finit par être apporté de façon naturelle à la plante, même si cela peut prendre plusieurs années. Comme dans le cas de la carence en fer, certaines plantes sont plus sensibles que d'autres. Les légumes exigeants (tomates, maïs, haricots) montrent plus facilement des carences en éléments minéraux que les cultures qui se contentent de peu (laitues par exemple).

Comment lutter

Face à une carence en oligo-éléments, deux méthodes s'offrent à vous. La première consiste à arroser le pied de la plante avec une solution d'oligo-éléments (d'origine chimique), ce qui a pour effet de faire disparaître les symptômes très rapidement. L'autre solution repose sur un apport copieux de compost mûr au pied de la plante, en griffant le sol pour le faire pénétrer au plus près des racines. L'action est moins rapide mais se rapproche davantage des besoins de la plante. Un extrait végétal bien mûr (purin de consoude vieux de plus de trois semaines, dilué et appliqué dans l'eau d'arrosage) peut aussi atténuer les symptômes mais ne les fera pas forcément disparaître.

Comment l'éviter

Une nutrition équilibrée évite que la plante ne manque d'oligo-éléments. Par exemple, laisser en place un paillis qui se décompose au pied offre des éléments nutritifs de façon équilibrée à la plante. Certains végétaux n'aiment pas que l'on dispose une litière trop épaisse sur le sol, car leurs racines risquent de s'asphyxier. Dans ce cas, il vaut mieux effectuer des apports de compost bien mûr, de façon préventive. La fin de l'hiver est toujours la meilleure période pour apporter du compost aux cultures.

A savoir

Un apport d'engrais chimique excessif peut causer une carence nutritive en oligo-éléments. En effet, l’engrais stimule la croissance de la plante mais si la fertilisation ne comporte pas d'oligo-éléments, ceux-ci peuvent manquer à la plante, qui montre alors les signes d'une carence. Il faut donc toujours veiller à apporter un engrais complet aux plantes, et bien entendu uniquement lorsqu'elles en ont besoin.

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
1950 Route de Cère
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54