Le paillage des plantations

Le paillis sert à tout au jardin : limiter l'arrosage, nourrir les plantes, garnir le sol et bien sûr limiter les mauvaises herbes. Qu'il s'agisse de feuilles mortes, de tontes de gazon (non traité), de rameaux broyés ou autres éléments minéraux, tout est bon !

Litière multi-usages

Appliqué en couche épaisse d'au moins 5 cm et jusqu'à 10 cm, le paillis couvre le sol et empêche les mauvaises herbes de germer à leur guise. Il encourage les plantes en place, qui y trouvent de l'humidité et des éléments nutritifs, là où le paillis se décompose petit à petit. Les vers de terre adorent ! A la surface du sol, le paillis rend donc le sol plus vivant. Mais c'est le fait de priver la terre de lumière qui empêche la levée de mauvaises herbes. Lorsque le paillis a commencé à bien se décomposer, son épaisseur diminue. Un peu de lumière peut arriver sur la terre, donnant le signal aux mauvaises herbes de germer à travers la couche mince. Elles risquent alors de se développer à toute vitesse, profitant elle aussi des conditions favorables réservées jusque là aux plantes cultivées. Seule solution pour éviter ce désagrément : remettre du paillis.

Le paillage des plantations

Sous le paillis, la terre reste propre, s'enrichit et devient grumeleuse.

Remettez-en une couche

N'attendez pas que des plantules germent dans le couvert pour remettre de la litière : prenez l'habitude de regarnir régulièrement le pied des plantations, tant que la couche ne dépasse pas 10 cm. Afin que le paillis joue son rôle désherbant et fertilisant, il doit être tendre : employez des feuilles mortes, de la paille, du foin, des tontes. Il se décomposera alors rapidement. Si le paillis est dur (rameaux broyés, plaquettes de bois…), il limitera les mauvaises herbes mais affamera les plantes cultivées. Notez que vous pouvez mélanger les paillis entre eux : mettre des tontes sur des feuilles mortes, ou mélanger de la paille avec un peu de rameau broyé n'est pas néfaste, bien au contraire !

Le paillage des plantations

Une astuce à adapter

Certaines plantes détestent le paillis, comme les rosiers et les agrumes, très fragiles des racines. Pour ceux-ci, il vaudra mieux effectuer un désherbage à la main ou employer des végétaux couvre-sol, qui s'étalent en largeur mais pas en hauteur.

Au contraire, d'autres végétaux raffolent du paillis : ce sont les arbres et les plantes vivaces poussant en forêt à l'état naturel. Ces végétaux ont l'habitude de bénéficier d'une épaisse litière de feuilles mortes au pied. En sol léger et au pied d'une haie de charmes, par exemple, vous pourrez déposer plus de 15 cm de paillis. La haie devient alors autonome, ne nécessitant plus d'arrosage ni de fertilisation. Les fougères, les rhododendrons et les bambous appartiennent également à cette catégorie. Bien d'autres plantes cultivées apprécieront un paillage copieux à leur pied.

En sol rocheux, où la couche de terre est peu importante, vous aurez aussi intérêt à forcer sur le paillis. Comme la terre manque, le paillis mettra les végétaux à l'aise, en leur permettant de développer des racines sur une zone plus large. En sol lourd et profond, limitez en revanche la couche de paillis : une litière trop épaisse risque d'étouffer les racines des cultures.

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
RD 651
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54