Le désherbage thermique

C'est une technique récente, qui repose sur une idée simple : on chauffe les plantes, ce qui les abat sans produit chimique et sans effort. Une méthode efficace mais pas universelle...

Le principe

Le désherbage thermique s'effectue avec un appareil à flamme, comme une sorte de chalumeau portatif. Au contact de la flamme, les tissus végétaux éclatent et dépérissent rapidement. Pour être efficace, il ne faut pas brûler la plante mais juste la chauffer, donc ne pas insister avec la flamme. Cela peut sembler paradoxal : plus on chauffe, moins on est efficace ! En effet, si on brûle la plante, les parties restées intactes cicatrisent et repartiront de plus belle. Si vous vous contentez de "donner un coup de chaud" à la plante, vous abîmez ses tissus, ce qui l'affaiblit. S'il s'agit d'une plantule, elle n'aura pas la force de repartir. Le piège consiste donc à carboniser les mauvaises herbes : elles repartiraient de plus belle !

Le désherbage thermique

La canne à désherber doit effleurer les végétaux.

Passages répétés

Pour bien désherber avec un désherbeur thermique, prévoyez de passer à plusieurs reprises, afin d'épuiser progressivement les plantes qui tentent de repartir après le passage précédent. Il est difficile en effet, par cette méthode, de se défaire des plantes à racines profondes, comme le pissenlit ou le chiendent. Les plantes à feuilles larges et enracinées peu profondément, comme le plantain, se maitrisent facilement de cette manière. Sur les allées, au potager entre les rangs et dans les endroits difficile d'accès (entre des pavés par exemple), le désherbage thermique est intéressant. Il n'est pas question de l'employer dans les zones où le feu est interdit, dans les broussailles sèches ni dans le gazon sous peine de l'abîmer.

Des avantages indéniables

Désherber à la flamme, c'est maitriser sans se fatiguer les plantes qui gênent. Vous tiendrez propre les allées sans produit chimique, juste en passant la flamme. Et vous arrêterez d'un coup net les plantes qui menacent de monter à fleur et former des myriades de graines, comme les chardons et les orties. C'est une solution pratique lorsqu'arrive la fin du week-end, et qu'on manque de temps !

Pour les cours et les grandes surfaces planes à tenir propre, il existe des modèles de désherbeurs adaptés, fixés sur des chariots et alimentés par une grosse bouteille de gaz.

Le désherbage thermique

La chaleur ne doit pas cuire les plantes mais les "ramollir".

Quelques inconvénients

Le passage de la flamme sur le sol a des effets indésirables, qu'il faut connaître. En premier lieu, la chaleur peut blesser des animaux utiles rampant sur le sol, comme les carabes, les perce-oreilles et les cloportes. La chaleur a surtout l'inconvénient de réveiller des graines endormies. Là où il n'y avait que quelques plantules, le passage de la flamme fait lever de grandes quantités de mauvaises herbes. Un second passage, quelques jours après, est donc nécessaire. Enfin, le désherbage thermique est moins efficace sur le gravier, car les plantes y sont plus protégées qu'ailleurs et repartent plus facilement après le coup de chaud.

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
RD 651
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54