Les mauvaises herbes annuelles

Bien désherber, c'est bien connaitre les mauvaises herbes ! Sur la terre nue, les premières à venir sont les mauvaises herbes annuelles, c'est-à-dire qui ne vivent qu'une saison.

Levée immédiate

Il est facile d'en faire l'expérience : laissez une parcelle de terre nue… et attendez : en trois jours, il commence déjà à lever des choses, sans avoir rien semé. Le fait d'exposer la terre à la lumière "réveille" de grandes quantités de graines restées jusque-là cachées dans le sol. La moutarde, par exemple, peut patienter plusieurs dizaines d'années dans le sol et surgir en moins d'une semaine ! Ce sont les mauvaises herbes annuelles, des pionnières occupant l'espace avant de céder la place aux herbes pérennes.

Les mauvaises herbes annuelles

La mercuriale, souvent décriée par les jardiniers mais moins gênante que d'autres herbes.

Lutte pour la lumière

La particularité des mauvaises herbes annuelles tient à leur vitesse de croissance, puisque certaines mettent moins d'un mois à fleurir après la levée. En peu de temps, elles envahissent un rang de légume, submergent de très jeunes arbustes et même des petits arbres. Les herbes annuelles volent la lumière aux cultures. Les plantes cultivées se trouvent plongées dans l'ombre alors qu'elles auraient besoin du plein soleil pour se développer. Au pied d'une haie envahie, vous prenez le risque d'encourager la croissance en hauteur des jeunes sujets vers la lumière, d'où un pied de haie dégarnie à l'avenir. La croissance rapide des mauvaises herbes annuelles peut aussi gêner les jeunes arbres, en déformant leurs tiges. Une jeune haie noyée dans la végétation risque d'en garder des traces, par des troncs déformés, ou une base dégarnie. Il faut donc maitriser les mauvaises herbes annuelles rapidement.

Pousse rapide mais peu ancrée

Le premier réflexe consiste à passer un coup de binette ou de sarcloir sur les jeunes levées, dès que possible. Vous pouvez aussi passer le désherbeur thermique ou poser par-dessus une couche de paillis. Lorsque les mauvaises herbes annuelles ont commencé à prendre pied, agissez en fonction de leurs racines.

Les plus faciles à éliminer possèdent des racines fines, nombreuses mais peu solides. Il est facile de tirer dessus : elles possèdent soit une seule racine s'enfonçant en terre, soit des racines fines et nombreuses. La mercuriale, l'euphorbe réveille-matin s'arrachent à la main. Attention aux jeunes graminées, comme la digitaire : il vaut mieux employer un outil pour les soulever plutôt que de tirer dessus, car elles se cassent et repartent en gazonnant.

Les plus nombreuses ont une racine principale, épaisse, qui s'enfonce en terre. Les laiterons, le chénopode, l'ambroisie ou encore l'amarante en font partie. Il faut soulever la plante plutôt que tirer dessus, sans quoi la racine casserait et la plante repartirait de plus belle et serait encore plus difficile à arracher !

Au compost !

Tant que les herbes annuelles arrachées ne comportent pas de graines, vous pouvez les mettre sur le tas de compost. Elles se décomposent vite car leurs tissus sont tendres. Vous pouvez même les couper grossièrement en morceaux et les employer en paillis, après les avoir laissé sécher au soleil.

M. Jean-Michel GROULT
 
Pépinières PLANFOR
RD 651
40090 UCHACQ - FRANCE
Tel : +33(0)5 58 75 90 80
Fax : +33(0)5 58 06 48 54